La presse en parle…

Stacks Image 17256
Stacks Image 17258
LES OIGNONS ★★★★ New Diversité
Le trio que Julien Silvand (tp, cnt, doc) et Olivier Defays (ts, doc) ont constitué autour de leurs compositions et de leurs arrangements de "standards" (Charles Trenet, Victor Young, Boris Vian, Serge Gainsbourg) réussit un nouveau disque avec le soutien fidèle du banjoïste Dominique Mandin, du sousaphoniste Fabien Debellefontaine et de la tap danseuse Marion Sandner. Le jazz néo-orléanais n'a pas à rougir de cette descendance pleine d'esprit. A. Sordoillet
Stacks Image 17270
Les OIGNONS : "New Diversité"
Ces oignons là ne vous feront pas pleurer, bien au contraire ! On peut bien, de temps en temps, se replonger dans "le new" avec banjo et... claquettes (Marion Sandner) ! C’est joyeux et joué avec enthousiasme. Les chansons nous renvoient au meilleur de la chanson avec Trénet, Vian et Gainsbourg. Et puis, on retrouve Fabien Debellefontaine qui "s’éclate" dans ce contexte autant que dans le jazz contemporain de Big Four ou de Ping Machine !
flexible
"Les Oignons" est le nom que s'est donné ce 5tet, probablement en hommage au thème popularisé en son temps par Sydney Bechet.
Oui, il s'agit bien là d'un groupe refusant d'enterrer le jazz New Orleans, mieux même, s'ingéniant à lui trouver une nouvelle actualité. Et pour bien se démarquer, ce groupe est composé de 3 souffleurs (
Julien Silvand, Olivier Defays et Fabien Debellefontaine (oui, celui de Ping Machine et de Big Four)), d'un joueur de banjo (Dominique Mandin) et ... d'une claquettiste (Marion Sandner). Des thèmes d'antan, mais pas nécessairement traditionnels, comme "Le Déserteur" (de Boris Vian) ou l'étonnant "Les femmes des uns sous le corps des autres" de Serge Gainsbourg (1058). Et des compositions originales qui sauront probablement vous toucher telles le bouleversant "Le poids italien" ou le chaloupé "Novembre". L'humour naturellement avec "One for Marlu" (du nom d'un député dont la devise est "J'ai le courage de vos opinions")
Une production qui tranche avec celle qui est relayée dans ces "colonnes", c'est certain, mais une musique fraîche que vous pourrez offrir à l'occasion des fêtes de fin d'année sans risquer un rangement prématuré dans la pile de CDs, tout en bas.
GUY SITRUK
Stacks Image 17274
« Les oignons » le Jazz « New Orleans » est toujours toujours vivant
le 22 novembre 2013
Outre Fabien Debellefontaine, qui se définit comme « multicien », Julien Silvand, trompette, cornet, chant et direction artistique, Olivier Defays, saxophone ténor et chant, Marion Sandner aux claquettes, Dominique Mandin au banjo et au chant, sont les membres du groupe « les Oignons » qui réveille le style « new Orleans » .
« New Diversité » est le titre de leur dernier CD, album joyeux et énergique qui revendique le fait de « partir dans tous les sens » et l’assume . Compositions personnelles, chansons de Trenet ou de Gainsbourg passant par « le déserteur » de Boris Vian, sont les matériaux hétéroclites qui composent ce projet .
De beaux arrangements et une prise de son soignée rendent ce disque fort attrayant et nous prouvent que le style « New Orleans » est au fond toujours actuel, ce n’est pas du « vieux Jazz » et de loin .
A s’offrir pour, comme moi peu familier de ce genre, se remettre dans l’oreille les fondements et les fondamentaux du jazz, de plus revisité comme ici avec recul, humour et qualité ce CD deviendra vite un disque de chevet .

Une musique swinguante, très bien jouée,
des arrangements surprenants, des chorus excellents tirant parfois vers du jazz plus moderne mais s’intégrant naturellement dans le cadre imposé par la rythmique “vieux style” carrée et impeccable.
Quel bonheur d’écouter ces bons vieux standards enfin revisités par des jeunes gens qui ont du jazz une vision élargie.
Autre qualité, le côté festif et visuel de l’ensemble
concrétisé dans les interventions impeccables
et cadrées de la claquettiste.

Christian Vaudecranne
Sancy Snow Jazz & Jazz aux Sources

"Les Oignons ont enthousiasmé notre public grand amateur de jazz traditionnel, ravis d'applaudir de jeunes excellents musiciens diffusant tant de joie de vivre et d'enthousiasme...
Cela fait tellement chaud au cœur
!"

Martine Lajarige
directrice du festival Dixie Days

Stacks Image 17535

Les Oignons sont, sans aucun doute, l’un des groupes de jazz New  Orleans  les plus originaux que le Festival ait accueillis. Les très nombreux amateurs de ce style de jazz, présents ce soir, ont été conquis par la musicalité et l’inventivité de ce groupe et certainement par la présence d’une claquettiste, danseuse, équilibriste qui a fait de ce concert un véritable spectacle musical.
Possédant l’élégance d’une danseuse classique, Marion Sandner, à travers ses évolutions, accompagne l’orchestre en percussionniste, reprenant avantageusement le rôle d’un cinquième instrument, la « washboard », souvent présente dans les orchestres de jazz New Orleans pour la partie rythmique.
Alliant humour et convivialité, Les Oignons nous ont offert un répertoire, comprenant plusieurs standards tels que « Bourbon Street Parade », « Dinah », « I Left My Baby », « Back Home again in Indiana » ainsi que des adaptations de chansons françaises en Jazz New Orleans, « Ah! Si Vous Connaissiez Ma Poule », La Confiture », rendant ainsi hommage à Maurice Chevalier et aux Frères Jacques.
Cet ensemble a réussi à captiver les quelques 1400 personnes présentes sur le site jusqu’au terme de leur prestation qui s’est achevée par une ovation soutenue de la part du public.